Archives pour la catégorie Ouf de Sport

Paradis du défouloir, les « batting centers » !

01/05/2015

    Les Japonais manquent de temps et d’espace, ce n’est pas qu’un cliché et les « batting centers » en sont le reflet. Il s’agit de centres d’entrainement au baseball, sport collectif le plus prisé au Japon.

    Tout d’abord situés en centre-ville, ils sont ouverts jusque très tard le soir. Même si les enfants y jouent également en journée, ces lieux permettent souvent aux salariés japonais d’évacuer la pression après une dure journée. Contrairement à ce qu’il serait possible de penser, les « battings centers » sont principalement utiliser pour jouer seul.

    « Mais alors comment ? » me direz-vous. En réalité, aucun terrain complet mais plutôt des demi-terrains avec une cible à atteindre. Un appareil ressemblant à un canon de tank a pour rôle d’envoyer des balles à une vitesse prédéfinie par le joueur. C’est donc l’homme contre la machine car bien plus qu’en Europe, le regard de l’autre étant un élément très important de jugement et de pression au Japon, se défouler seul, c’est finalement mieux pouvoir se défouler.

    Pour jouer, il n’y a pas besoin d’avoir fait Polytechnique. Des battes de baseball de plusieurs tailles et poids sont mises à la disposition des joueurs à l’entrée du terrain et ensuite il suffit d’insérer des pièces de 100 yens (moins d’1 euro) dans la machine correspondant à son terrain. Pour y faire une partie de 10 minutes, comptez 300 yens (entre 2 et 3 euros).

    Comme tout bon français qu’il se doit, si vous êtes nuls en baseball, ne vous inquiétez pas car ces salles proposent aussi d’autres sports comme le tennis ou le golf.

La machine envoie aléatoirement des balles à gauche et à droite !
La machine envoie aléatoirement des balles à gauche et à droite !

Ecrit par David

Publicités

Le foot pro au Japon !

Demandez à Arsène qui en connaît un rayon puisqu’il a entraîné entre 1994 et 1996 l’équipe de Nagoya.

14/03/2015

  Certains attendaient un article sur le foot nippon avec une impatience non dissimulée alors voici de quoi abréger vos souffrances.

 

  Je parlerai exclusivement ici des trois ligues professionnelles masculines : la J1, la J2 et attention suspens, la toute récente J3.

  Tout commença pour la première ligue professionnelle un beau jour de mai 1993 par une rencontre entre les « Verdy » de Kawasaki et les « Marino » de Yokohama. Un grand moment pour les amoureux du ballon rond dans un pays dominé (à l’époque) à plate couture par le sport d’équipe national, à savoir…le « sumo en équipe » ? Non, pas vraiment car ça n’existe pas. Je veux parler du baseball, sport national qui s’est développé sous l’influence américaine pendant l’occupation. Enfin bref, revenons-en au football.

 

  La J league (plus tard appellé J1) ne contenait à sa création que 16 équipes dans un championnat copié sur le modèle des ligues européennes : 2 phases de matchs, 1 aller et 1 retour pour déterminer le champion.

  Ensuite les choses ont un peu changé en 1999 avec la création d’une seconde division, la J2 et avec le passage à 18 clubs de J1 en 2005. D’ailleurs un point diffère énormément de la ligue 1 française : seules deux places sont données d’office pour la J1. A la fin de chaque saison, allant de mars à décembre, le premier relégable de J1 doit rencontrer dans un barrage aller-retour le 3ème de J2. Le club gagnant récupère ainsi la troisième et dernière place en J1. En 2014 eu lieu la création et la première saison de la J3, la troisième division professionnelle avec 12 nouveaux clubs professionnalisés.

 

  Pour finir, vous vous demandez surement quel est l’intérêt de devenir champion de J1 au Japon s’il n’y a pas de coupe d’Europe ? Alors évidemment, il n’y a pas de coupe d’Europe au Japon (logique !) mais il y a un équivalent asiatique : la « AFC Champions league », à laquelle participera le Gamba Osaka (actuel champion) et ses deux dauphins.

 

Ecrit par David

La pétanque japonaise パークゴルフ

Le chapeau est l’équipement tendance indispensable au « paaku golufu ».

27/05/2014

Imaginez la scène. Vous êtes au Japon, le printemps est de retour, les Sakura sont en fleurs, les oiseaux chantent et les jeunes ressortent le ballon de foot, les gants de baseball, ou encore la corde à sauter pour profiter de ces beaux jours. Les moins jeunes, Papis et Mamies, ne comptent absolument pas se la couler douce et ressortent quant à eux du placard les clubs de golf pour faire une petite partie dans le parc du quartier près de chez vous.

Des passes de balle dans un parc, rien de plus normal mais du golf en plein centre ville ? Stupéfait, vous qui passez là par hasard, vous arrétez votre promenade et vous vous précipitez vers l’une des dames du groupe de golfeurs pour mettre les choses au clair.

« Mamie, c’est très bien d’essayer de faire un peu d’exercice mais du golf dans un parc en plein centre ville, voyons, ce n’est pas très raisonnable ». Et là, Mamie, elle vous rit tout simplement au nez. « Ce n’est pas du golf, jeune homme, c’est du paakugolufu ! ».

« Du quoi ? »

Je vais tout vous expliquer :

Mamie est très surprise que vous ne connaissiez pas la dernière mode des maisons de retraite : le park golf (prononcer « paaku golufu »). Dérivé du golf, le park golf est né dans les années 80 au Japon, plus exactement sur l’île Hokkaido. Bien moin physique que son aîné, il peut se pratiquer sur des surfaces beaucoup plus petites et comporte des règles et mouvements de jeu qui lui sont propres. N’importe quel parc peut s’y prêter, et ceci même en centre ville.

Autre avantage de ce sport, les accessoires nécessaires sont peu onéreux et les trous peuvent être remplacés par des petits drapeaux mobiles ou même un goeblet en plastique peut faire l’affaire (si si, c’est possible !).  L’effort physique demandé n’étant pas insurmontable, le park golf, est devenu le sport idéal pour tous. Quoique la moyenne d’âge des pratiquants semble tout de même assez élevée.

Finie la pétanque et vive le paaku golufu !

Ecrit par David

Foot insolite : un but à la queue leu leu !

♪ Tout le monde s’éclate, à la queue leu leu ! ♪

22/05/2014

Au Japon le foot est considéré comme le deuxième sport collectif le plus populaire derrière le baseball.

Depuis cette année, il existe non pas une, non pas deux mais bien trois divisions japonaises professionnelles de football : la J1, la J2 et la flambant neuve J3. Et même si les meilleurs joueurs japonais jouent en Europe, le niveau du foot pro au Japon est loin d’être ridicule.

Cette année, lors de la douzième journée de J2, l’équipe des Kyoto Sanga a d’ailleurs marqué un but mémorable contre le Yokohama FC, établissant un nouveau record mondial : celui du but sur coup franc impliquant le plus grand nombre de joueur.

 

Un but bien nippon avec pas moins de 5 joueurs impliqués dans une file indienne. Quel collectif ! Quelle discipline ! Quel allignement !

Mieux que les mots, je vous laisse admirer les artistes sur le lien youtube vers la vidéo avec les commentaires japonais (ci-dessous).

Cette vidéo devrait servir de modèle et être incorporée dans le guide d’utilisation du métro de Paris.

Lien résumé du match https://www.youtube.com/watch?v=tOIsAAkH8BI

Ecrit par David

Football : Honda s’entraîne dur !

Et quoi ? Il faut bien gagner sa vie.

01/04/2014

La coupe du monde au Brésil approche et pendant ce temps, l’équipe japonaise s’entraîne d’arrache-pied. Au Japon, il suffit d’allumer la TV pour s’en rendre compte et admirer la star de l’équipe Mister Keisuke Honda (27 ans) en plein exercice, trottinant pantalon au pied et donc de….attendez euh…..pantalon au pied !? Qu’est-ce que c’est que ce délire ? Il est où, le ballon ? Et il est où, le terrain d’entraînement ?

 

Quelqu’un peut-il m’expliquer ce que ce grand gaillard fout dans les couloirs d’une école maternelle ? Bon, c’est sûrement du bénévolat et il apprend aux ‘tis zenfants à jouer au foot, c’est ça ? Bah non, pas du tout, car l’homme est seul face caméra, vêtu d’un jean et sûrement pas en plein entraînement. Il s’agit en vérité d’une simple pub pour la marque japonaise de vêtement “Uniqlo”. Allez donc vérifier ! Voici le lien vers les publicités ci-dessous.

 https://www.youtube.com/watch?v=31hJJDPZGv8

PS : Uniqlo sama, si toi aussi tu lis cet article, je veux que tu saches que moi aussi je porte du jean Uniqlo et je me sens si bien dedans. Alors n’hésite pas à m’interviewer pour la prochaine pub, ok ?

Je suis très à l’aise dans les jupes aussi.

Ecrit par David