Accel World アクセルワールド (depuis 2009), Un anime dans une réalité virtuelle !

Salut les fousfous et les fofolles du Japon, aujourd’hui, je vais vous parler de l’anime ACCEL WORLD.

Si comme moi, vous n’avez rien à faire de vos journées et que vous regardez  Game One, vous avez dû voir qu’ils vont diffuser Highschool Of The Dead (HOTD pour les intimes) et un anime du nom d’ACCEL WORLD. Vu que j’ai justement le coffret DVD sous la main, c’est de ce dernier dont je vais vous parler, enfin, je vais essayer de le faire sans trop spoiler….ou pas.

Qu’est-ce dont qu’ACCEL WORLD ?

Pour commencer, le scénario est écrit par REKI KAWAHARA qui a aussi écrit celui plus connu de SWORD ART ONLINE (SAO) dont nous parlerons une autre fois. Nous nous retrouvons d’ailleurs de nouveau dans un monde virtuel ou plus précisément dans un jeu vidéo à l’intérieur d’un monde virtuel.

L’anime se divise en 24 épisodes, le coffret « Edition Gold » contient 5 DVD et un livret.

L’action se passe en 2056 principalement à Tokyo, la réalité augmentée fait partie intégrante de la vie des gens qui portent tous un collier de réalité virtuelle appelé « neuro linker » qui projette des hologrammes que seul l’utilisateur peut voir (navigateur internet, photos, vidéos, chat etc…). Il permet aussi de téléporter son âme dans un monde virtuel via un avatar.

Si je ne vous ai pas perdu, on continue.

Le personnage principal Arita HARUYUKI est ce qu’on appelle un looser, petit, gros, souffre-douleur des brutes stéréotypées de son collège et se réfugie dans le monde virtuel où il excelle en bon gros geek pervers qu’il est.

Un jour, dans cet univers virtuel, il découvre que son high score a été battu par une mystérieuse jeune fille prénommée Noire Neige, présidente du comité des élèves, belle et très populaire qui lui donne rendez-vous dans la réalité et qui lui propose d’installer un mystérieux programme appelé « Brain Burst ».

accel world 3

ATTENTION : SPOIL !!!

Arita se retrouve alors dans un monde virtuel où le but est de se battre avec les autres joueurs appelés « Burst Linker » pour accumuler de l’expérience et atteindre le niveau maximum de 10. Il va vite se retrouver face à des adversaires plus forts que lui et rencontrer les rois des différentes couleurs du jeu (Black lotus roi du noir, Scarlet Rain roi du rouge, Yellow Radio roi du jaune etc…) qui sont au niveau 9 et s’affrontent pour accéder au niveau 10.

Jusque-là, rien de bien méchant en terme de scénario, il s’agit donc d’un jeu de baston virtuel des plus banals ? Non, pas vraiment, le Brain Burst permet d’effectuer des accélérations dans la vraie vie jusqu’à 10 000 fois, ce qui permet par exemple d’éviter des coups, de tricher aux examens et de réaliser bien d’autres prodiges. D’où le titre d’ACCEL WORLD qui signifie « Accelerated World » ou « Monde accéléré » en français.

Là où tout se complique, c’est que chaque accélération coûte des points de « Burst » accumulés lors des victoires et qu’un joueur qui perdrait tous ses points se verrait forcer à désinstaller le fameux programme, perdant ainsi toutes ses capacités et toute sa mémoire relative au jeu.

Pour gagner sa place dans ce monde virtuel, Arita va donc se battre et aider le puissant Noire Neige qui n’est autre que le roi du noir (lui aussi looser pleurnichard dans le monde réel).

MES IMPRESSIONS : 

(Attention !! Un peu de spoil sur Sword Art Online également)

Dans le premier arc de SAO, on se passionnait déjà pour des personnages bloqués dans un monde virtuel où la seule option était alors de gagner des combats pour éviter une mort aussi bien virtuelle que réelle.

Ici, dans ACCEL WORLD, les héros sont dans un monde où la défaite n’est pas punitive. En tout cas si le nombre de points reste positif. Difficile donc, contrairement à SAO, de s’identifier aux personnages, de ressentir l’importance des affrontements. et de vouloir atteindre le but final avec eux.

On ne ressent presque pas cette « haine » qui nous empare dans certains animes ou mangas à l’encontre des ennemis… sauf peut-être dans l’arc final de l’anime.

Il faut dire que le personnage principal (Arita HARUYUKI) est une p***in de tête à claques pleurnicharde faible et sans charisme pour lequel il est compliqué d’éprouver de l’empathie, on aurait plutôt envie de le savater. Heureusement des personnages comme Noire Neige relèvent un peu le niveau sans comprendre pourquoi elle s’obstine à s’attacher au héros.

L’anime essaye par moment de jouer sur le côté « lolicon » (lolita complex) avec certains quiproquos pervers maladroits. Etant donné que les personnages sont des collégiens (dans leur apparence également), c’est plutôt raté…

accel world 2

EN CONCLUSION :

Cliché sur certains points, maladroit sur d’autres comme le fan-service qui a du mal à prendre à cause de l’apparence et de l’âge des héroïnes, ACCEL WORLD ravira tout de même les fans d’anime se déroulant dans des univers virtuels. Dans le même genre, SWORD ART ONLINE reste toujours un cran au dessus car bien plus abouti en terme d’intrigue.

Sans être un chef d’oeuvre, ACCEL WORLD reste un animé sympathique à regarder, propre et bien ficelé.

NOTE 3/5

Ecrit par Manta pour Le Japon fou fou fou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s