Visite d’un musée historique : Qu’est-ce qu’un « okago » ?

22/01/2015

En fin d’année dernière, j’ai eu l’occasion de me rendre au musée d’un ami Japonais, Monsieur Matsui.
C’est un musée un peu particulier car tous les objets présentés ont été rassemblés par lui-même au fil des années. Même s’il n’a pas de fouet à la ceinture, je le surnomme du coup « docteur Jones ».

L’exposition comprenait aussi bien d’anciens kimonos de l’époque Edo  (1604 –1868) que des objets et armes militaires utilisés pendant la seconde guerre mondiale.

Laissez-moi vous présenter certains objets qui m’ont particulièrement intrigué.
Au milieu d’une multitude de choses, mon regard s’est porté sur les pousse-pousses.
Il y en avait plusieurs et il était vraiment intéressant de les comparer afin de découvrir leur évolution au fil des ans.

Deux pousses-pousses de l'ère Meiji : la Rolls-Royce à toit amovible sur la droite (début XXe siècle)...
Deux pousses-pousses de l’ère Meiji : la Rolls-Royce à toit amovible sur la droite (début XXe siècle)…
La montre d'époque
La montre d’époque
Les pièces carrées.
Les pièces carrées.
Un « Okago »
Magnifique intérieur de l’Okago

Le premier exposé était un « okago », un ancêtre du pousse-pousse, datant du XIXe siècle (époque Edo). Il était tiré par quatre hommes, deux devant deux derrière, et servait de moyen de locomotion pour de riches princesses. L’espace intérieur était exigu mais très joliment décoré.

Les pousse-pousses de l’ère Meiji (1868-1912) sont quant à eux équipés de roues mais ces dernières ont évolué avec le temps : en bois pour les premiers, en métal pour les plus récents. Sans oublier, la Rolls-Royce du pousse-pousse avec le pousse-pousse à toit amovible. Les roues de ce dernier étaient carrément équipées de pneus gonflables en caoutchouc. La classe, n’est-ce pas ?

Enfin, il n’y a pas que les pousse-pousses dans la vie, je vais aussi vous présenter vite fait bien fait quelques autres objets intrigants :
– Avez-vous, par exemple, déjà vu une montre traditionnelle japonaise ? Ça peut paraître compliqué au premier abord mais c’est finalement assez astucieux. Ils brûlaient de l’encens dans une petite boîte et déterminaient l’heure en fonction de son évolution (cf. photo du haut).
– Saviez-vous que les pièces de monnaie japonaises n’étaient pas rondes ? En tout cas pas jusqu’au XIXe siècle. Leur taille était minuscule et quasi rectangulaire. J’imagine qu’il n’était pas bien compliqué de les perdre.

Voilà pour la visite, je vais m’arrêter là au risque de faire un article trop long et illisible, ce qui est à n’en pas douté déjà trop tard.

Écrit par David

Publicités

Une réflexion sur “ Visite d’un musée historique : Qu’est-ce qu’un « okago » ? ”

  1. Un article intéressant j’aurais bien voulu qui soit plus long, la montre je n’avais jamais vue sa, après je me demande si elle était assez précise finalement

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s