Tradition : les maisons traditionelles japonaises, les kominka

26/04/2014

Vous voulez devenir le dernier samourai à la place de Tom Cruise ? Ou encore défier au katana le fantôme de Musashi ?

Très bien, car la kominka est faite pour vous !

Tout d’abord, que signifie le terme « kominka » ?(en kanji 古民家)

Simplement et littéralement « ancienne maison ». Mais je vous l’accorde, avec ça, on n’est pas très avancé.

Au Japon, les kominkas réprésentent une catégorie de maisons très anciennes et quasi considerées comme appartenant au patrimoine culturel du pays. Des activités de préservation sont régulièrement entreprises par les localités.

Selon ces dernières, une kominka est « une maison japonaise en bois et de style traditionnel dont la construction a plus de 50 ans (au plus tôt début ère Showa) ». Leur nombre a malheureusement beaucoup diminué pendant la guerre. D’où la volonté actuelle des Japonais de prendre bien soin des bâtiments toujours existants. Aroser les plantes du jardin, chasser les grosses bébêtes, faire de gros calins aux murs, etc…

Le terme de « kominka » véhicule une image positive et hautement culturelle mais pour nous, occidentaux, ces maisons rappellent évidemment les mangas de samourai (« Kenshin », « Samourai Deeper Kyo ») ou encore les films de Ozu.

Mais là, je vous préviens de suite, ce n’est pas la peine de retaper votre barak’ (Obama ?) en France pour essayer d’en faire une kominka ; ce serait aller à l’encontre de la définition.

De plus il serait très compliqué de reproduire les méthodes de construction de l’époque.

Le style des kominka varie selon les régions mais cela n’empêche pas certains points communs architecturaux : souvent une construction sur un seul étage, très étendue, accompagnée d’un vaste hall d’entrée et d’une terrasse en bois (la « engawa ») donnant sur le jardin.

La structure des kominka rappelle d’ailleurs que pendant longtemps et jusqu’à l’après-guerre, les Japonais invitaient beaucoup leurs amis chez eux pour manger et boire. De nos jours, les espaces étant plus restreints, les rencontres entre amis se font plutôt dans des lieux neutres (restaurants ou bars « izakaya »).

Dernier point, les kominkas sont globalement bien plus solides et résistantes au fil du temps que les maisons modernes puisque les bois de l’époque (sequoia ou autres) étaient de grande qualité. Ils étaient séchés de manière tout à fait naturelle avant utilisation,.

Ce sont au final des maisons pleines de charme mais il ne faudra pas avoir peur des grogrosses zarraignées.

Si vous avez l’occasion de venir au Japon, n’hésitez pas à visiter la plus ancienne kominka recensée, le temple Horyuji de Nara (VIIème siècle).

Ecrit par David

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s