Modernité : Dakara kuji, le loto japonais

29/04/2014

Voici un kiosque à Dakara Kuji. Certains sont davantage fréquentés car réputés pour vendre de nombreux tickets gagnants. En tout cas, moi, ça ne m’inspire pas confiance.

Un jour, en allant au travail, je me retrouve en centre-ville face à une foule. Cette foule, pas du tout en délire (nous sommes au Japon), comportait au moins une cinquantaine d’individus et attendait sagement en file indienne quelque chose de sûrement très important. Ces gens tous très bien alignés, des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes, attendaient-ils l’arrivée au Japon du couple Brad Pitt/Angelina Jolie ?

Eh bien non, mais en suivant la direction de la queue, on pouvait apercevoir un tout petit buibui machin chose (un kiosque taille cabine téléphonique) avec les mots japonais « dakara kuji » écrits en blanc sur fond rouge (loterie nationale).

Un épisode marquant qui me pousse à écrire cet article.

Nous avons en France une image des Japonais très économes et près de leurs sous, ce qui n’est pas faux quand on regarde le taux d’épargne. Mais ce que vous savez moins, c’est qu’ils sont extrêmement superstitieux. D’où une présence très forte au Japon des jeux d’argent avec les machines à sous « pachinko » et « slots ». Mais l’image de ces derniers s’est quand même dégradée en période de crise malgré les nombreuses pubs tv.

Y aurait-il un autre jeu de hasard et d’argent dont l’image est restée très positive ? Oui, le « dakara kuji », la bonne vieille lotterie japonaise. Je ne sais pas pourquoi mais elle fait tellement partie des habitudes, que la question « est ce une arnaque ? » ne se pose même pas. Que ce soit la ménagère ou le salary man, ils en raffolent tous.

Le principe est simple et existe depuis l’époque Edo (1604-1868).

Les loteries furent organisées souvent de manière clandestine avant d’être institutionnalisées légalement après la seconde guerre mondiale par l’équivalent de notre Française des Jeux, la société « Nihon Dakara Kuji Kyokai » (Association japonaise de loterie).

Les gens achètent des tickets, par exemple 3000 yens les 10 tickets, avec un numéro prédéfini sur chaque. Le jour du tirage, les numéros gagnants sont publiés dans la presse et sur le site internet de la compagnie. Les lots sont des sommes d’argent pouvant aller jusqu’à 600 millions de yens (environ 4 millions d’euros) pour la loterie la plus populaire, la « Jambo Dakara Kuji » qui a lieu à chaque fin d’année. Quand tu leur expliques qu’à ce prix-là, il vaudrait mieux aller se faire un bon repas au resto plutôt que de perdre bêtement 3000 yens, ils répondent que cela leur permer d’acheter du rêve.

Un rêve à 600 millions qui leur permettrait éventuellement de ne plus avoir à bosser autant d’heures.

Ecrit par David

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s